Top 5 des métiers surprenants

Laissez-vous surprendre par nos compétences au travail. Chaque année en Belgique, près de 30.000 travailleurs en situation de handicap fournissent des prestations de haute qualité via plus de 200 métiers différents… dont certains particulièrement étonnants !

Le secret : adapter la production aux efficiences de ces travailleurs extra-ordinaires. Ce challenge, 120 entreprises de travail adapté (ETA) le réalisent au quotidien. Et ce, pour la plus grande satisfaction de dizaines de milliers d’entreprises clientes.

Découvrez ci-dessous le top 5 des métiers les plus surprenants, suivi d’un top 5 des métiers plus « classiques » proposés par ces entreprises d’inclusion socio-professionnelle. 

Top 5 des métiers surprenants

  • Jardinier de toit
  • Fabricant de bijoux
  • Couturière de costumes de carnaval
  • Menuisier de sommiers
  • Electro-monteuse de hottes
 

1 – Jardinier de toit 

« J’ai signé mon contrat le 2 septembre 2009 ! ». Olivier Dragers se souvient très précisément de son entrée en fonction au sortir de ses études d’horticulture d’une école spécialisée. A cette date, son employeur, une ETA bruxelloise qui propose du jardinage exclusivement écologique, compte quelques années d’expérience dans la création de toitures végétalisées. Olivier intègre une équipe encadrée par un paysagiste à l’expertise solide car cette activité demande des compétences techniques pointues sur les matériaux et la sécurité des travailleurs. « Je me rappelle d’une toiture verte qu’on a fait sur un toit incliné à 45°… On était vraiment fiers car c’était très difficile ! », évoque-t-il le sourire aux lèvres.

   

2 – Fabricant de bijoux

Au sein de l’ETA Le Perron en région wallonne, trois artisans en situation de handicap travaillent quotidiennement à la production d'une marque de bijoux liégeoise. Depuis 2013, des milliers de pièces sont passées entre leurs mains ; de la préparation du support au coulage de la résine, en passant par le montage de colliers, boucles d'oreille et bracelets. Une belle aventure qui dépasse nos frontières.

 

3 – Couturière de costumes de carnaval

Les Ateliers du 94 sont actifs dans le domaine de la confection textile. Beaucoup de créateurs ont déjà trouvé le chemin de cette ETA située dans la région du centre pour des productions diverses. En songeant aux costumes de carnaval sur lesquels elle a travaillé dernièrement, une travailleuse réalise qu’elle « aime faire les choses minutieuses et qu’elle apprend beaucoup de nouvelles techniques ». Ces mots en disent long sur la passion du métier.

 

4 – Menuisier de sommiers

Koen Sierens est menuisier. Sa spécialité : les lattes de sommiers. Il en fabrique pas moins de 80 par jour ! Peut-être dormez-vous toutes les nuits sur ses réalisations... Le saviez-vous, les ETA produisent aussi des produits en bois plus « classiques », comme des palettes, des caisses, des portes ou du mobilier en tous genres ?

 

5 – Electro-monteuse de hottes

Imagineriez-vous que la hotte suspendue dans votre cuisine a été montée dans une entreprise de travail adapté ? Même Joke Desmet en est parfois surprise : « Ma tante et mon oncle ont acheté une nouvelle hotte : c’était l’une que j’avais fabriquée ! ». Hottes, climatiseurs, panneaux d'information, enseignes de grands magasins... Les montages électriques et électroniques de nos ateliers se retrouvent partout dans votre quotidien. 


Top 5 de métiers les plus exercés

  • Emballeur/conditionneur
  • Manutentionnaire mailing
  • Jardinier
  • Imprimeur
  • Téléopérateur 
 

1 – Emballeur/conditionneur

Albert Ameye est ensacheur dans le secteur du béton dans une entreprise de travail adapté. Il a quitté très tôt l’école, préférant travailler au grand air. Il y a 41 ans, il a pris la décision de postuler aux Ateliers de Blicquy et… il ne les a jamais quittés. « C’est un peu comme ma deuxième maison », explique-t-il. Depuis, il a vu évoluer l’entreprise tant sur le plan humain que sur le plan industriel. La production du béton a changé au fil des ans, ce qui a fortement influencé son boulot : des gros blocs de béton, on est passé aux plus petits et, enfin, à de simples sacs de béton que lui et ses collègues mettent en palette et chargent dans les camions.

   

2 – Manutentionnaire mailing

Ses mains transmettent chaque jour des milliers de courriers, la plupart publicitaires, à des clients ou prospects pour le compte de grands annonceurs. Mais Habiba Ben Mimoun s’en sert surtout pour communiquer avec son entourage grâce à sa maîtrise de la langue des signes. « Avant, je travaillais dans le privé mais, avec ma surdité, c’était pas évident... Ici, tout est adapté pour moi », signe-t-elle. Ses aptitudes et un environnement encourageant lui ont permis de rapidement prendre du galon et de passer cheffe d’équipe avec une légitimité indiscutable. Malgré le numérique, la mise sous enveloppes et l’affranchissement de documents papier constituent encore l’un des core business les plus pourvoyeurs d’emplois dans le secteur.

 

3 – Jardinier

Jardins privés, parcs communaux... les terrains d’intervention de Tom Declerck sont variés depuis qu’il porte l’uniforme de jardinier de son ETA. Tom : « Travailler dans l’entretien des parcs, c’est vraiment amusant car nous faisons beaucoup de travaux différents. Je suis très heureux ici et je me sens libre. C’est très fun, mais nous pouvons également travailler dur ! »  

 

4 - Imprimeur  

Hugo Platteau fait tourner l’imprimante offset de son entreprise de travail adapté. Depuis toujours, il se passionne pour l’industrie graphique : « Déjà tout petit, je voulais être imprimeur et maintenant je le suis, dans cet atelier protégé », confie-t-il. Flyers, affiches, livres, brochures... Ensemble, avec ses collègues, il est heureux de travailler sur tous types de supports visuels de la conception au produit fini en passant par tous les stades intermédiaires : impression, découpe, pliage, agrafage... Parfois, des machines viennent renforcer les capacités de production pour certains volumes ou certaines étapes. Mais c’est surtout grâce à l’enthousiasme et à la dextérité manuelle de travailleurs comme Hugo que les ETA peuvent répondre à un large éventail de demandes. 

 

5 - Téléopérateur  

Benoît Dumont est téléopérateur depuis 2010 pour le Contact Center de Village n°1 Entreprises. En fonction des projets, il s’occupe aussi bien d’appels sortants qui consistent la plupart du temps à la prise de rendez-vous pour des sociétés mais aussi d’appels entrants. Pour ces derniers, son travail consiste en la prise d’informations et apporter des solutions aux problèmes des clients. Benoît qui bénéficie d’un poste de travail adapté, peut ainsi traiter en moyenne 45 appels par jour. Il précise que « c’est un métier humain et très gratifiant où il faut être à l’écoute et résistant au stress ».

 

En savoir plus...

  Affichez-vous ! Vous aussi, montrez que votre politique d'achat favorise l'emploi de personnes handicapées. Explication et conditions.
    Ecoutez notre spot radio diffusé sur les ondes des radios publiques. 
  L'Oréal Belgilux : une entreprise Win-Win-Winneuse. Webvidéo d'un partenariat sociétalement responsable.
  Acar'Up produit dans nos ateliers. Webvideo d'une start up Win-Win-Winneuse ! 
  Vos marchés plus durables ? Témoignage du bourgmestre d'une commune Win-Win-Winneuse. 

 

« Retour vers les actualités
Contactez-nous !  

Anciennement nommées "Ateliers protégés", les entreprises de travail adapté vous proposent des services qui mettent à l'emploi des personnes en situation de handicap